Archives mensuelles : novembre 2016

LA COMMUNAUTE EUROPENNE & LE DENI DE DEMOCRATIE

  • LA COMMUNAUTE EUROPEENNE
    ET

    LE DENI DE DEMOCRATIE

Le mépris des citoyens

On connaissait déjà le mépris des édiles européens pour les citoyens depuis l’épisode du référendum sur la Constitution, rapidement transformée en traité constitutionnel européen pour ne pas heurter la souveraineté des Etats-nations mais nécessairement soumis à la voie référendaire. Echaudés par ce référendum les ’’Princes’’ européens qui nous gouvernent ont cessé de recourir à cette voie démocratique, procédure d’expression populaire qu’ils jugent trop dangereuse pour assurer, contre leur gré, le bien-être des peuples de l’Europe mais surtout voie beaucoup trop parsemée d’embuches pour la garantie de leurs intérêts personnels. Commissaires et Europarlementaires veulent se préserver de tout risque alors que, confortablement confinés dans leurs Tours d’Ivoire européennes, ils veulent ignorer la vox populi trop bruyante pour leurs délicates oreilles. En effet le peuple, qualifié à tort de souverain par ces pontifes, ne peut exprimer son sentiment de rejet de leur Europe par référendum ; en effet, il n’est pas suffisamment intelligent pour répondre positivement à une question même simple contenue dans un texte simple s’il ne répond pas dans le sens qui lui a été suggéré par ceux dont le référendum est issu. Nos sommités européennes ont la fâcheuse habitude de prendre les (Euro)citoyens pour des ingrats sinon pour des illettrés et ne recourent plus aux référendums dont ils connaissent trop bien le résultat qui sortirait des urnes et en contradiction avec leurs intérêts. Le traité constitutionnel européen fut rejeté par les citoyens récalcitrants de quelques pays mais néanmoins obligés de s’en remettre, sous la pression de Bruxelles, au vote de leurs représentant élus dans parlements nationaux afin de tordre le bras à ces rebelles. La plupart des parlementaires avaient un intérêt personnel pour voter en faveur du référendum ; en effet, désavoués par les citoyens des Etats-membres mais ils reniaient sans aucune pudeur leurs électeurs ; ces dignes représentants du peuple escomptaient, qu’en cas de trou d’air, ils pourraient, le moment venu enfiler un ‘’parachute doré’’ pour atterrir en douceur sur les bancs de Strasbourg par la grâce de leur parti politique national.

Continuer la lecture de LA COMMUNAUTE EUROPENNE & LE DENI DE DEMOCRATIE