Archives mensuelles : décembre 2016

LES FRERES SIAMOIS EUROPEENS SEPARES – LA SUCCESSION DU BON PAPA SCHULZ

Les Frères Siamois Européens Sépares   –  La Succession du Bon Papa Schulz

Nos deux présidents ronronnaient et se faisaient des câlins, bien confortablement assis dans leurs fauteuils présidentiels. L’un, sans échéance de quitter son siège dans l’immédiat, se prélassait agréablement dans son trône de la présidence de la Commission, tandis que l’autre ne voyant pas de destin aussi agréable, avait entamé le siège des Elites européennes pour prolonger son ronron discret à la tête du Parlement européen.

schulz_jencker_16_11

Au mois d’octobre dernier, Monsieur Schulz se voyait bien briguer un troisième mandat et avait commencé à assiéger les Eminences européennes pour les convaincre qu’il était irremplaçable et indispensable au bon fonctionnement de l’hémicycle européen de Strasbourg. Monsieur Schulz n’ayant à la fin de l’été, pas d’autres brillantes perspectives d’avenir, s’accrochait à son fauteuil et, fi des accords passés mais récents (2014), prétendait qu’il n’y avait aucune raison de changer l’attelage européen ‘’on ne change pas une équipe qui gagne’’ ! Il déclarait sans fausse modestie « Ich fühle mich diesem projekt verpflichtet und will weiter meinen Beitrag leisten » – ‘’Je me sens une obligation de m’engager plus avant dans ce projet et veut poursuivre d’y apporter ma contribution‘’ Quel charisme, quel don de soi, c’était émouvant de (fausse) sincérité ! Traduit en termes plus opportuns, cela voulait signifier : ‘’je suis bien assis dans mon fauteuil, s’il vous plaît, ne tirez pas le tapis sous mes pieds ! ‘’

Le président de la Commission par défaut, parce que la présidence du Parlement lui avait échappé et qu’il avait dû se contenter de celle de la Commission, défendait bec et ongles son comparse ; il prétendait « Wir brauchen Stabilität » – ‘’nous avons besoin de stabilité’’ et menaçait même de descendre (en rappel) ?)de son trône pour sauver ‘’le bon papa Schulz’’ « Dann kann Ich für meine Zukunft ( ?) als Kommissionspräsident nicht mehr garantieren » – ‘’Alors, je ne peux rien garantir pour mon avenir ( ?) comme président de la Commission’’. C’était une possibilité à moindres frais de se voir renvoyer l’ascenseur en cas de besoin car certains n’auraient-ils pas pu souhaiter que le mandat de Schulz ne soit pas renouvelé pour débarquer Juncker ‘’à sa demande expresse’’ ? Le chantage était trop grossier que pour avoir un semblant de vérité donc personne n’a pris Juncker au mot et l’on ne saura jamais si le président de la Commission aurait mis ‘’sa menace’’ à exécution.  ‘’Retenez-moi ou je fais un malheur ! ‘’

Heureusement comme dans toute bonne tragi-comédie, un retournement de situation s’est produit et ‘’l’Ami Schulz’’ s’est vu proposer une promotion dans son pays, Ministre des Affaires étrangères ou candidat à la Chancellerie. C’est à son corps défendant qu’il s’est fait violence pour quitter la présidence du Parlement européen, mais si son corps sera bientôt à Berlin, son âme, elle, reste éternellement attachée à Bruxelles et à Strasbourg !

Il a fait un choix cornélien, il faut lui rendre hommage, quitter un trône de monarque en manque d’avenir presque certain tellement il était convoité, pour accéder à celui d’un empereur au sein du ‘’Saint Empire Germanique’’ adoubé par les siens et….. Madame Merkel, ce n’était pas un choix facile !

L’un chantait Marlène Dietrich :‘’ Ich hab’ noch einen Koffer in Berlin ‘’ tandis que l’autre entonnait une chanson de Jacques Brel : Ne me quittes pas….

C’est grand, c’est beau, c’est émouvant, tout l’esprit européen quoi !

 

LA FIN VIRTUELLE DU TRAITE DE MAASTRICHT – LE DEBUT DE LA FIN DE LA COMMUNAUTE EUROPEENNE

La Fin Virtuelle du Traité de Maastricht
Le Début de la Fin de la Communauté européenne

 Le Traité de Maastricht qui définissait les critères de convergence entre les membres de la Zone Euro est devenu lettre morte. Force est de constater que les disparités dont de plus en plus grandes entre les fourmis du Nord et les cigales du Sud dans le respect des critères. (*)

(*) La cigale et la fourmi
La cigale, ayant chanté Tout l'été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue :pas un seul petit morceau De mouche ou de vermisseau. Elle alla crier famine chez la fourmi sa voisine, la priant de lui prêter quelque grain pour subsister jusqu'à la saison nouvelle. "je vous paierai, lui dit-elle, avant l'août, foi d'animal, intérêt et principal. " La fourmi n'est pas prêteuse : c'est là son moindre défaut. Que faisiez-vous au temps chaud ? dit-elle à cette emprunteuse. - nuit et jour à tout venant je chantais, ne vous déplaise. - Vous chantiez ? j'en suis fort aise. Eh bien! dansez maintenant.
--Jean de la Fontaine

Le pacte européen, loi d’airain de la monnaie commune (que la France voulait inscrire sans sa Constitution !) dont le non-respect des critères qui en sont le socle, n’est ni sanctionné, ni condamné par la Commission européenne, celle-ci étant en principe gardienne des traités ; ce traité est devenu un chiffon de papier et ne dispose plus d’aucune crédibilité.

Continuer la lecture de LA FIN VIRTUELLE DU TRAITE DE MAASTRICHT – LE DEBUT DE LA FIN DE LA COMMUNAUTE EUROPEENNE 

L’ANXIETE DE L’EXTREME DROITE – SERAI-JE ENCORE EN PLACE DEMAIN

    L’anxiété de l’extrême droite – Serai-je encore en place demain

les3p_axiete_dte_tb_16_12_02

Nos trois ‘’Eminences,, sont terrifiées pour la survie de leur Europe qui conditionne leur bonne fortune au pouvoir dans leurs fauteuils dorés de leurs ‘’Tour d’Ivoire’’ européennes. Comme on le remarque, Ils regardent tous les trois vers la droite avec une anxiété non dissimulée. Que va-t-il se passer dimanche ?

Après le cruel revers de leur certitude de l’échec du Brexit, après l’échec de leur pari sur la non-élection de Trump, ils sont consternés dans l’attente de l’élection du futur Président de l’Autriche et du référendum en Italie.

Ils utilisent des incantations, tel Jean-Claude Juncker en prophétisant : Non, Marine le Pen ne deviendra pas la prochaine présidente de la France – « Nein, Marine Le Pen wird die nächste Präsidentin Frankreich »…Non, les élections en Italie, en France et en Allemagne (quid des Pays-Bas ?) n’affecteront pas l’avenir de L’Europe – « Nein die Wahlen in Italien, Frankreich und Deutschland bedrohen nicht die Zukunft Europas » , Alors que le président Juncker prétendait dernièrement que : « les Européens ne s’aiment plus entre eux…» Il a maintenant, sous l’appréhension de ce que sera demain, modifié son discours en déclarant de façon péremptoire que les citoyens ne sont pas le problème mais que ce sont les populistes (de droite uniquement?) qui dominent de la voix le futur de l’Europe. « Nicht die Bürger seien das Problem, sondern die Populisten, die Stimmung gegen Europa machen. » Les noms et qualificatifs de ‘’ populistes’’ font flores parmi l’élite européenne et bientôt pour distinguer les populistes de droite des populistes de gauche, lis utiliseront’’ fascistes,, pour les premiers et ‘’révolutionnaires’’ pour les seconds.

Pour tenter de faire face et museler les citoyens de nations indépendantes, le Président Juncker s’insurge contre les référendums dans les pays de la CE car malheureusement pour lui, la vox populi ne chante pas à son diapason, depuis que ce mode scrutin populaire est déjà banni au niveau européen et afin de justifier sa politique autocratique, il déclare : Nous en avons plus qu’assez de controverses que nous pouvons en supporter davantage – « Wir haben schon mehr als genug Kontroversen, das brauchen wir nicht auch noch » Quel constat d’échec, quelle renonciation des principes de démocratie sous l’emprise de la peur d’être désavoué et d’une colère mal contenue !

Alors que le président Juncker prétendait dernièrement que : « les Européens ne s’aiment plus entre eux…» ; Il a maintenant, par crainte de l’opinion, modifié son discours en désignant les ennemis de l’Europe : ce sont les populistes et même les nationalistes qui eux aussi n’entonnent plus le crédo européen.

Le correspondant d’un quotidien mentionnait récemment : Le cordon sanitaire que la grande coalition des Conservateurs et Sociaux-démocrates qui avait été établi pour faire barrage à l’avancée des anti-européens ne peut plus rien empêcher- « Der ‘’Cordon sanitaire’’ den die Große Koalition von Konservativen und Sozialdemocraten um die EU-Gegner gelegt hat, hat Ihren Vormarsch nicht verhindert können »