Archives mensuelles : janvier 2017

LA SUCCESSION DU BON PAPA SCHULZ – LE DECHIREMENT DU PARLEMENT EUROPEEN – QUI VA REGNER SUR L’EMPIRE ?

La Succession du Bon Papa Schulz – Le Déchirement du Parlement Européen – Qui va régner sur l’Empire ?

 

Le Président ayant libéré son siège pour un avenir meilleur, les prétendants se pressent pour prendre sa place sur le trône encore chaud de la présidence du Parlement européen. Il est vrai que la nature (surtout européenne) a horreur du vide. Précédemment à son renoncement et s’accrochant à son fauteuil, le bon papa Schulz créait un problème de continuité de mandat au sein du Parlement européen en mettant en cause la règle ‘’démocratiquement’’ convenue entre les deux grands groupes de l’alternance. Après les élections européennes de 2014. Il avait été convenu, promis, juré de partager la période de présidence à la moitié de la législature ; la succession avait fait l’objet d’un accord entre les différents groupes comme il est de mise dans toutes les institutions européennes fidèles à une démocratie pure et dure suivant le vieux principe ‘’que le meilleur gagne’’. Mais le bon papa Schulz, ayant été un président estimé de tous puisqu’il ne dérangeait personne et avec le soutien inconditionnel de J.C. Juncker, il prétendait ne pas quitter son fauteuil doré de la présidence du P.E.

En quittant son siège majestueux tant convoité, il créait, le pauvre homme un problème encore plus aigu, toujours en vertu de la règle démocratiquement convenue de l’alternance que d’aucuns voulaient jeter aux orties pour des raisons de saine gouvernance de la Communauté européenne et non pas, par intérêt personnel, cette notion n’étant pas de mise au sein des instances européennes.

Les manœuvres partisanes avaient commencé pour les candidats au poste tant ambitionné de la présidence du PE et il était amusant de constater que d’aucuns pouvaient se prévaloir du soutien de tous les Eurodéputés de leur groupe alors que d’autres esseulés faisaient valoir, soit leurs compétences, soit leur ancienneté et leur connaissance approfondie des relais et contacts indispensables pour occuper le trône présidentiel. Surtout, ne parlons pas d’intérêts personnels, oh que non, il s’agissait de garantir l’avenir des citoyens européens sans arrière-pensées ni politiciennes ni personnelles.

Comme, il y avait manifestement besoin d’un ‘’ Chevalier Blanc ‘’ pour mettre fin à la zizanie, l’Eurodéputé, Guy Verhofstadt s’est dévoué pour être le troisième larron en préparant sa candidature avec l’appui du très démocratique Mouvement 5 Etoiles !

Nous vivons une crise au sommet de la gouvernance européenne, elle qui ne parvient toujours pas à résoudre les crises qui sont répandues dans toute l’Europe, qu’elles soient sociales, humanitaires, économiques ou financières.

Peut-on encore croire en ‘’Votre Europe’’ alors que vous avez tout fait pour la discréditer !

Facebook Verhofstadt_grillo_16_01_10