Archives mensuelles : juin 2018

LE DÉCLIN DU GRAND EMPIRE EUROPÉEN

LE DÉCLIN DU GRAND EMPIRE EUROPÉEN

juncker_empereur_17_11

Toutes les nations européennes de l’U.E. que l’on dénomme Etats-membres pour ne pas faire référence à une dangereuse identité nationale sont devenues vassales du ‘’Grand Empire européen’’.

Plus aucune volonté d’un pays, plus aucune requête de leurs peuples n’a de chance d’être prise en compte si elle n’obtient pas le blanc-seing des technocrates de Bruxelles. Plus encore, les Elites décident souverainement depuis leurs tours d’ivoire du destin des Etats et de leurs peuples en les forçant à emprunter des voies qui leur sont dictées par leur propre intérêt ou mieux encore, par intérêt personnel. Après le soutien massif à Mariano Rojoy, véritable tyran digne ( !) successeur de Franco, impliqué dans des scandales financiers mais qui est resté soutenu par nos Excellences contre vents et marées malgré l’emprisonnement d’opposants catalans et de leaders contraints à l’exil forcé pour ceux qui s’exposaient à sa vindicte, sanctions très contestables sans aucune mesure avec les faits qui leur étaient reprochés. Ce triste personnage a préféré démissionner sans panache avant le vote du parlement ; quel courage ! il aurait peut-être dû se faire justice lui-même ! Un soutien de moins pour votre empire !

Vous, dans vos Institutions européennes et Vous, chefs d’Etats vassaux, l’auriez vous lâchement abandonné après avoir fait l’éloge d’un individu qui était déjà très problématique, devenu despote dont les répressions à l’encontre de la Catalogne et de ses partisans, a bénéficié de votre appui indéfectible ; vous avez préféré soutenir au pouvoir un oppresseur avéré dans un pays proche de la dictature que de voir poindre une sécession dans Votre vertueuse Europe et une contamination dans d’autres pays vassaux. Un courtisan en moins dans votre empire !

Il en va de même à Malte, pays pour lequel vous avez apporté votre soutien sans ambiguïté mais discret puisqu’il s’agissait d’un meurtre à Joseph Muscat, Premier ministre maltais mafieux, impliqué dans l’assassinant politique d’une  journaliste qui voulait mettre au grand jour la corruption du pouvoir en place. Ce meurtre n’a provoqué aucune réprobation unanime, ni de la Commission ni du Parlement, toujours si prompts à condamner les actes délictueux…bien entendu, lorsqu’ils se passent en dehors de Votre vertueuse Europe.
Une passivité coupable de Votre empire !

Maintenant au tour de l’Italie dont vous avez bafoué farouchement la volonté du peuple, avant les élections en faisant une pression énorme pour que leurs citoyens votent en faveur de partis qu’ils avaient désavoués mais soutiens de Votre ‘’chère’’ Europe. Les mises en garde des Éminences européennes qui ont mis tout leur poids dans la balance pour un vote ‘’européen’’ n’ont servi à rien, sauf à renforcer la montée en puissance des partis anti-européens, qualifiés de populistes suivant Votre vocabulaire usuel dans vos Institutions. Toutes Vos manœuvres, toutes Vos manigances n’ont pas réussi à faire plier des transalpins soucieux de leurs prérogatives.

Durant la formation du gouvernement, tous les dirigeants européens se sont succédés pour mettre en garde l’Italie du péril d’une nouvelle peste brune qui la menaçait et vanter les indispensables bienfaits de l’appartenance à l’U.E. A Florence, Antonio TIJANI a déclaré : « Être un bon Italien signifie aussi être un bon citoyen européen, ça doit être répété à haute voix»…. sa voix s’est perdue dans la ferveur nationale identitaire du pays !

Le président de la République italienne, bon apôtre européen, a assuré le dimanche 24 mai «que personne ne pouvait soutenir qu’il avait fait obstacle à la formation d’un gouvernement » (sic) et qu’il avait apporté une grande collaboration à cette tentative ! mensonge éhonté mais qui lui sera pardonné car en cela, il défendait Votre Europe.

Malgré une prérogative constitutionnelle, Matarella ne respectait pas la volonté du peuple italien sous le joug de Votre Europe et des ses grandes puissances qui voulaient maintenir l’Italie sous leur férule. Encore une fois, Matarella n’avait pas compris que la désignation de Cottarelli, cet ancien haut fonctionnaire du FMI qui voulait imposer un régime de rigueur au même titre que celui infligé à la Grèce risquait de provoquer une révolution en Italie.

Heureusement, l’Italie n’est la Grèce et vous ne ferez pas courber l’échine à ce pays. Son économie est la troisième en Europe, la deuxième sur le plan des exportations. C’est un peuple industrieux qui a des ressources autres que le tourisme et l’agriculture qui ont conduit à la résignation forcée des citoyens grecs de se soumettre aux diktats européens. Il n’en sera pas de même avec les Italiens qui possèdent d’autres ressources et une fierté nationale qu’il sera difficile de faire plier aux exigences des Institutions européennes. Plutôt que de subir les pressions du maintien dans l’Euro, l’Italie n’aura-t-elle pas la volonté d’en sortir et de faire la politique monétaire qui répond à son destin politique, social et économique, le cas échéant, de se libérer du carcan de l’Euro pour dévaluer la lire et enfin, de tourner le dos aux aberrations de l’Union européenne notamment dans la gestion des flux migratoires.
L’Italie va fragiliser elle aussi Votre Empire.

Toutes Vos tentatives d’imposer votre domination ont été vouées à l’échec. Tous les empires qui ont voulu soumettre leurs Etats vassaux et leurs peuples à leur  hégémonie ont décliné pour enfin disparaître, c’est également le destin de Votre empire.

Après le Brexit, demain, l’Italexit et après-demain l’Eurexit…..